75 rue Charles Fourier

A la fin des années 1950, se construit un petit immeuble, au 75 rue Charles Fourier, composé de 9 appartements sur 3 étages. Le rez de chaussée est réservé à des cellules commerciales, dont une partie au 75 77 rue Charles Fourier et une partie au 134 136 rue Horace Vernet.

Sur cette vue aérienne de 1962, on distingue parfaitement l’immeuble. La grande partie vierge sera occupée plus tard, par l’hôtel des impôts. ( document IGN )

Dès la création de l’immeuble, les deux cellules commerciales des 75 77 rue Charles Fourier, sont occupées par un seul commerce : une épicerie à l’enseigne « Docks du Nord » célèbre enseigne succursaliste de l’époque dont le siège se trouve à La Madeleine.

Le gérant s’appelle Gaston Janssens. Il a un appartement de fonction à l’étage. Un deuxième appartement appartenant également aux Docks du Nord est occupé par Mr Delohen qui a les fonctions d’inspecteur régional.

Angle de la rue Ch Fourier et de la rue H. Vernat ( document collection privée )
Publicité Docks du Nord ( document collection privée )

C’est une alimentation générale. On y trouve de tout : épicerie, fruits, légumes, produits frais, boissons et quelques produits d’entretien. Les affaires fonctionnent très correctement, mais les grandes surfaces alimentaires arrivent en force dans les années 1970 1980. La concurrence est vive ; le nouveau gérant, Mr Reveillon, arrivé en 1972 n’arrive pas à redresser la situation. Le magasin ferme au milieu des années 1980.

Document Nord Eclair
Document archives municipales

En 1988, Mr et Mme Couvez ouvrent leur commerce de vins : « La Fontaine du Vigneron ». Après les magasins de Roncq, Marcq en Baroeul et Marquette, cette enseigne s’installe à Roubaix. Le démarrage est très satisfaisant grâce à la mise au point de deux emballages ingénieux , en conditionnement longue conservation : l’outrière et le mini-fut, réservés pour les vins de consommation journalière. La bouteille reste bien sûr, le meilleur conditionnement pour les vins de garde.

Document Nord Eclair

En 1998, Mr et Mme Couvez fêtent le 10° anniversaire du magasin avec quelques personnalités dont Jacques Paoli, adjoint au commerce. A l’occasion de cet événement festif, les gérants présentent de nouveaux produits : la bière en fût et la location de pompes à bière pour les réceptions.

Document Google Maps

Mr Couvez prend sa retraite, en 2010, après 22 ans de présence dans son commerce. Thibault Bullaert reprend l’affaire. C’est un ancien élève de l’école hôtelière, qui a une spécialisation dans la branche sommellerie. Après quelques travaux d’aménagement, il ouvre son magasin avec une nouvelle enseigne : « La Réserve du vigneron ». Il continue la vente de vins en bouteilles, ainsi que des mini-fûts de 5 litres longue conservation. Il développe également un choix important de vins fins, alcools, coffrets cadeaux et cadeaux d’entreprise. Après des débuts prometteurs, les difficultés apparaissent en 2019 suite à la concurrence de confrères, et à la perte d’une partie de sa clientèle. Thibault Bullaert ferme son magasin définitivement en Novembre 2019.

Document Molati et photo BT

Au printemps 2020, la boucherie Molati s’ouvre au 75 rue Charles Fourier. La boucherie un métier d’hommes ? Pas pour Faïza Ghaïri ; la dynamique jeune femme a investi des sommes importantes pour son ouverture : réfection complète du magasin, chambre froide, meubles réfrigérés etc. Le côté halal est moins mis en avant que le travail artisanal de la charcuterie et le goût des viandes locales.

Remerciements aux archives municipales et à Thibault Bullaert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.