Mai 1904

Le Journal des sports de mai 1904

Boxe. Contre de sixte de Roubaix. Plusieurs adhésions sont déjà parvenues au local pour la section de boxe française dirigée par l’excellent professeur roubaisien M. Henri Lorthiois. Les jeunes gens désirant y être inscrits peuvent se présenter au local de la société 109 rue d’Inkermann.

Hockey. Championnat du nord (2e série). L’équipe seconde du Racing Club de Roubaix a battu l’équipe seconde de l’Iris Stade Lillois sur le terrain de l’Union Sportive Tourquennoise. C’était le quatrième match que ces deux équipes jouaient pour le titre de champion du nord. L’équipe roubaisienne est composée de : But R. Vallet, arrières Gobinet (cap), Duthoy ; demis A. Renaux, Froidure, Machoulas ; avants Colette, M. Vandendriessche, Bossut, Perche, Rys.

Football. Challenge international du Nord. La finale s’est déroulée par un temps épouvantable sur le nouveau et superbe terrain du sporting club Tourquennois rue de Varsovie à Tourcoing. Malgré la pluie, un public aussi nombreux qu’élégant est présent. La finale oppose l’Union Saint Gilloise (Bruxelles) à l’United Sports de Paris. Les belges l’ont emporté par 5 buts à 0.

L’Union Saint Gilloise 1904 ext Wikipedia

Cyclisme. La course Paris Roubaix au vélodrome roubaisien va réunir un certain nombre de champions parmi lesquels Emile Pagie, Léon Gorget, le tourquennois Catteau, Paul Trippier, Henri Cornet et le petit roubaisien Cruppelandt, Proy et Colsaet, le belge Samson, Beaugendre. Les redoutables pistards que sont Petit Breton, Oscar Lepoutre et le belge Vanderstuypft se mettront sur les rangs pour remporter cette épreuve de 265 kms. De nombreux outsiders seront présents. Les portes du vélodrome ouvriront à neuf heures et il ne sera pas délivré de carte de sortie. Un buffet restaurant chaud et froid sera ouvert toute la journée du 15 mai.

Course à pied. La course pédestre Roubaix Forest et retour a réuni cinquante partants et a obtenu un grand succès. Le départ a été donné à trois heures chez Mme Houckenooghe 25 rue Jouffroy à Roubaix au milieu d’une foule nombreuse. Voici le classement : 1er Rohart Donat, 2e Léopold Bouquet, 3e Jules Dubar, 4e Adolphe Petit. Pour les moins de 18 ans, 1er Louis Desbarbieux, 2e Victorien Craye, 3e Ducarin.

Publicité parue dans le JdeRx

Cyclisme. La course Paris Roubaix sur piste a vu la victoire de Petit Breton. Cette épreuve sans entraîneurs a été favorisée par le beau temps. La vitesse moyenne fut de 34 km/h. Classés ensuite Vanderstuyft et le jeune Cruppelandt (il a 17 ans). À noter qu’Emile Pagie s’est marié la veille et est arrivé au vélodrome en redingote, chapeau haut de forme et cravate blanche. Il a bien vite enfilé le maillot de course. Il y avait 22 partants.

Course à pied. Au cours de la réunion cycliste du vélodrome roubaisien a eu lieu un match pédestre entre Missant le champion roubaisien et Rohart Donat remplaçant Prévost le coureur parisien blessé. Deux manches sont courues sur 1000 et 5.000 mètres, remportées par Missant.

Cyclisme. Course Roubaix Armentières. Le départ a été donné au Pont Saint Vincent de Paul à Roubaix. Cinquante cinq partants ont pris part à la course de 55 kilomètres. Voici l’ordre des arrivées : 1er Paul Semet, 2e Eugène Plateaux 3e Jean Abry.

Le basket ball à Hem (suite 2)

La première journée des interdistricts est organisée en mars 2000, sous la présidence par intérim de Karim Brahimi (Christian Descamps ayant renoncé à la présidence pour raison de santé). 200 joueurs de 12 et 13 ans, garçons et filles, s’affrontent dans une série de petits matchs et sont observés et notés par des spécialistes. La Commission Technique Départementale se rend ainsi compte du niveau départemental des benjamins et benjamines et peut préparer la sélection 2000/2001.

Les 1ers Interdistricts à Hem en 2000 (Document HSBB)

En mai 2000, Karim Brahimi est élu à l’unanimité président du HSBB et reçoit, ainsi que l’ensemble de l’équipe, les félicitations de Mrs Vercamer, maire de la ville, et Saint-Maxent, adjoint aux sports pour le dynamisme du club, notamment au niveau de son école de basket et des résultats des joueurs. D’ailleurs, à la fin de cette saison la presse locale titre HSBB une saison formidable !

Election de Karim Brahimi à la présidence du club en 2000 et le gros titre de la presse locale en fin de saison (Documents Nord-Eclair)

Et l’année suivante c’est par 2 jours de festivités non-stop que le HSBB fête son 35ème anniversaire. Au delà de ses exploits sportifs le club se veut avant tout une grande famille accueillante et généreuse qui accueille près de 200 licenciés dans une salle remise aux normes et nantie d’un club-house pimpant. Il bénéficie d’une école de basket et même d’une section baby. Son bilan explique largement la lettre de félicitations adressée au président par le Comité Départemental Nord de Basket-Ball District Terrien.

Les 35 ans du club et la lettre de félicitations à Karim Brahimi (Documents Voix du Nord et HSBB)

Dans les années 2000-2010, sous la présidence de Karim Brahimi, le club est l’un des plus gros de la région et compte plus de 260 licenciés et 12 entraîneurs et bénéficie, à compter de 2003, du label national des écoles de basket, reconnaissance de la grande qualité de la formation des jeunes. En 2005, l’école hémoise recevra de la fédération française le titre d’Ecole Nationale.

Le club, non content de cumuler les succès sportifs, répond aussi présent quand il s’agit de soutenir de grandes causes telles que le Téléthon, les Restos du Coeur, Oxyg’Hem…Et en 2004, la première « poussinade » du cœur est organisée au profit de Ludopital.

Baptiste Brahimi, neveu du président âgé de 12 ans a en effet dû subir 2 opérations du cœur et a pu apprécier l’action de cette association au bénéfice des enfants hospitalisés. Il en est le parrain mais décède malheureusement quelques mois après avoir reçu le chèque à l’intention de l’association. La « poussinade » du cœur continuera ensuite à être organisée chaque année par le club.

L’école de basket labelisée en 2003 et première « poussinade » du cœur en 2004 avec Baptiste Brahimi pour parrain (Documents Nord-Eclair et Voix du Nord)

En 2010, la vieille salle Delcourt laisse la place à une toute nouvelle salle construite à la même place à côté du collège Raymond Devos. A peine construite cette salle subit un incendie accidentel dû à des étincelles projetées par des ouvriers travaillant à l’étanchéité du garage à vélos du collège tout proche. La nouvelle salle revêtue de bois nécessite l’intervention d’une vingtaine de pompiers durant près de deux heures pour venir à bout des flammes et de grandes quantités d’eau s’infiltrent par la toiture, rendant la salle inutilisable pour quelques temps et obligeant le club à recevoir à domicile à…Forest-sur-Marque.

L’incendie de la nouvelle salle Delcourt à peine construite en 2010 (Documents Nord-Eclair)

L’année suivante se déroule la première édition des « Trophem », lesquels ont pour vocation de récompenser celles et ceux qui ne comptent pas leur temps au sein des associations. Le trophée espoir est remis à cette occasion à Fanny Brahimi, la fille de Karim Brahimi. Celle-ci est en effet entrée au club comme joueuse à l’âge de 6 ans, avant de devenir bénévole à l’âge de 12 ans, quand elle commence à donner un coup de main à l’école de basket, et de valider son diplôme d’entraîneur à l’âge de 16 ans. Tout en poursuivant sa carrière de basketteuse elle encadre l’Ecole de Sport et prépare les enfants à intégrer la catégorie poussins ; en parallèle elle est animatrice des centres aérés et obtient un poste de directrice adjointe en 2010.

Première édition des « trophem » et le trophée espoir pour Fanny Brahimi (Documents Nord-Eclair)

Parallèlement à ses succès sportifs et aux distinctions obtenues par les dirigeants et membres du club la solidarité continue à tenir une place centrale pour le HSBB qui remplit les paniers de la Banque Alimentaire et continue à se montrer solidaire des Restos du cœur, notamment en 2013 et 2015. Par ailleurs chaque année l’USBB participe à l’opération Téléthon.

Soutien aux Restos du Coeur en 2013 et 2015 et Téléthon en 2022 (Documents Voix du Nord et HSBB)

C’est sous ces bons auspices que le club fête ses noces d’or en 2015, organisant une exposition , un match de gala, un barbecue et une soirée dansante. 300 spectateurs sont présents dans les gradins et des clubs amis sont là tels que les clubs belges d’Estaimpuis et Templeuve, mais aussi ceux de Ronchin, Armentières, Croix et Tourcoing, pour affronter les 19 équipes que compte le HSBB.

Noces d’or en 2015 (Documents Voix du Nord)

En 2017, le palmarès sportif met à l’honneur, parmi d’autres hémois, André Ninrinck, joueur au HSBB puis bénévole à l’école de basket, coach de plusieurs équipes au fil des décennies, créateur des « poussinades » du cœur et vice-président depuis 10 ans. Il est également membre de l’OMS depuis 20 ans et décoré de la médaille de bronze de la jeunesse et des sports. Durant la même année il reçoit un « trophem » au titre de 40 ans de dévouement au basket et 40 ans de bénévolat au sein du HSBB.

Palmarès sportif et Trophem 2017 (Documents Tout Hem)

Un nouveau titre de championnes du Nord est fêté, en 2018, pour les benjamines du Club après le triplé pour les seniors filles. La presse locale titre que le HSBB brille par ses résultats. Et en 2021, ce sont les bénévoles qui sont mis à l’honneur pour leur longévité au basket club : les uns reçoivent des lettres de félicitations du département, les autres des médailles de la fédération française de basket-ball.

Titre de championne du Nord pour les benjamines en 2018 et triplé pour les seniors filles ; le club brille par ses résultats (Documents Voix du Nord)
Les bénévoles à l’honneur en 2021 (Document Voix du Nord)

L’année 2022 est assombrie par le décès de Jean-Marie Delaey, surnommé Mr Basket, engagé au club depuis 56 ans, club dont il a été secrétaire puis vice-président. Enfin en 2023, le label citoyen récompense le HSBB (valable pour 3 saisons sportives), label qui récompense les efforts et actions hors compétition sportive pour favoriser le lien social et le vivre ensemble.

Photo de JM Delaey décédé à l’âge de 74 ans en 2022 (Document Historihem)
Obtention en 2023 du label citoyen (Document Voix du Nord)

A n’en pas douter le club Hem Sport Basket-Ball qui fêtera ses 60 ans en 2025, a tous les atouts dans sa manche pour faire de ce nouvel anniversaire une ode non seulement au sport mais aussi au dévouement aux autres et au bénévolat ainsi qu’à la bonne humeur et la convivialité.

Vue panoramique de la salle Delcourt en 2022, photo de l’extérieur et de l’intérieur de la salle en 2023 ; Karim, André et Bernadette (la secrétaire) en 2023 (Documents Google Maps et IT)

Vous pouvez, si vous le souhaitez, découvrir ou redécouvrir de nombreuses autres photographies sur le sujet  sur  le site de l’association Historihem : http://histori.hem.free.fr/ ou https://historihem.fr

Remerciements à Karim Brahimi et André Ninrinck et à l’association Historihem

Avril 1904

Cyclisme. On prépare la 9eme édition de la course Paris-Roubaix. Un concours de pronostics est lancé sur qui sera vainqueur et le temps qu’il aura mis. Le pronostic le plus juste recevra une superbe bicyclette La Française (marque Diamant) avec tous ses accessoires, offerte par la maison Debeuf-Couvreur et actuellement exposée au 68 rue de la Gare à Roubaix. Le programme de la réunion encadrant l’arrivée du Paris Roubaix est le suivant : match pédestre, course pédestre avec handicap de 5.000 mètres, course cycliste amateurs, course internationale pour professionnels. Les places pour l’entrée au vélodrome se retirent au bureau du vélodrome, 1 rue de la gare à Roubaix.

Publicités JdeRx

Football. Grande rencontre prévue pour le lundi de Pâques entre le South London Football club et le Racing Club de Roubaix. Les anglais l’emportent sur le score de sept buts à un.

Aucouturier vainqueur Paris-Roubaix 1904 JdeRx

Cyclisme. Aucouturier remporte la 9e édition de Paris Roubaix au sprint devant César Garin. Le troisième est Pothier et tous trois montaient une machine de la même marque : la Française marque Diamant confirmant ainsi les belles performances réalisées avec Maurice Garin dans Paris-Bordeaux, Paris Brest et le tour de France.

Les deux premiers de Paris Roubaix 1904 : Aucouturier et César Garin doc VAGA

Football. Challenge international du Nord. Sur le nouveau terrain du Sporting club de Tourcoing, rue de Varsovie, la demi-finale va opposer le Racing Club de France au Racing Club de Roubaix. Pour cause d’incompatibilité de calendrier le Racing Club de France se désiste.

Hockey. Championnats du Nord (USFSA). L’Iris Stade Lillois a remporté une double victoire en battant le Racing Club de Roubaix par deux buts à un. L’ISL est donc champion du nord première série et jouera la finale du championnat de France contre le champion de Paris.

Escrime. La fête d’escrime qui a eu lieu lundi dernier à la salle de la Société Artistique a obtenu le succès prévu. La présence de l’escrimeur sicilien San Malato et du professeur Spinnenwyn de Paris avait attiré beaucoup de monde. Autres participants : le professeur lillois Riant et le lieutenant au 51e de ligne Nicolle, Emile Nys de la salle Dubar de Roubaix, Herpin professeur à Lille, Victor Fort professeur à Roubaix Guillermin adjudant maître d’armes au 43e de ligne.

Football. Championnat de France. Match à Amiens entre les équipes secondes du Racing Club de France et du Racing Club de Roubaix. Les roubaisiens l’emportent sur le score de quatre buts à deux. Ils sont champions de France.

Cyclisme. Réunion populaire au vélodrome roubaisien. Programme : course de vitesse sur 1000 mètres, course de demi-fond (20 kms). Les engagements pour ces deux épreuves réservées aux amateurs libres seront reçus au bureau du vélodrome roubaisien, 1 rue de la Gare à Roubaix. Le programme sera complété par un match d’entraînement entre le stayer lillois Oscar Lepoutre et le champion roubaisien Jean Marcelli. Première manche sur 5000 mètres, seconde manche sur 15000 mètres, la belle s’il y a lieu sur 10000 mètres. Le prix des places : du côté gauche 30 centimes, du côté droit (premières et tribunes) 50 centimes.

Football. Finale du championnat de France. À Lille, sur le terrain de l’Iris Stade Lillois, l’United Sports Club de Paris rencontrera le Racing Club de Roubaix, tenant du titre pour les deux dernières années. L’équipe du Racing Club de Roubaix : But : Renaux, arrières Scott, Maurice Dubly, demis : Dubrulle, Léon Dubly, André Dubly, avants : Géo Hargrave, Renaux, François, Jénicot, Perche.

Léon Dubly capitaine du RCR champion de France doc Wikipedia

Football. Le Club Français vient à Roubaix matcher le Stade Roubaisien sur le terrain du Stade Roubaisien Parc Cordonnier au Pont Rouge. Les équipes secondes de ces clubs se rencontreront également le même jour. Pour les équipes secondes, le Club Français gagne sur le score de un à zéro. Pour les équipes premières, c’est le Stade Roubaisien qui l’emporte sur le score de trois à zéro.

Football. Le Racing Club de Roubaix est champion de France pour la troisième fois après avoir remporté la victoire par quatre buts à deux sur l’United Sports Club de Paris. Les parisiens ont mené deux à zéro avant que les roubaisiens ne reviennent avec un but de Jean Dubrulle, le jeu se durcit mais Hargrave marque sur corner un second but pour Roubaix. Les deux équipes sont à égalité après vingt minutes de jeu. À la mi-temps, égalité. À la reprise le jeu reprend toujours aussi dur. Jénicot marque un troisième but pour Roubaix et peu de temps avant la fin Perche va inscrire un quatrième but.

Cyclisme. Une course Roubaix Armentières aller et retour soit 50 kms est organisée par M. Charles Crupelandt, chez M. Vanspeybrouck rue de l’Alma 46 Roubaix le dimanche 16 mai. La course est ouverte aux amateurs libres n’ayant jamais gagné de premier prix.

Le basket ball à Hem

Le 27 décembre 1893 est présenté comme la date de la « première partie de basket-ball disputée en Europe », en l’occurrence à Paris. Toutefois «  la sauce ne prend pas de suite en France » et, si des championnats nationaux de basket-ball sont organisés en 1921,  il semble qu’il faille en chercher la raison au cours de la première guerre mondiale et plus particulièrement au cours du séjour du corps expéditionnaire américain en France entre 1917 et 1919. Mais la date majeure est en réalité le 25 juin 1932, date de création de la Fédération française de basket-ball (FFBB). 

L’exercice de ce sport commence à Hem comme beaucoup d’autres sports : au sein du patronage des églises Saint Corneille et surtout Saint Joseph. Les équipes portent alors le nom de la paroisse qu’elles représentent. Ainsi la Saint Joseph reste active jusque dans les années 1950-1960, participant régulièrement à des tournois entre communes. C’est alors Mr Marcel Rosseau, anciennement secrétaire, qui préside le club.

La Saint Joseph dans les années 1950-1960 (Documents Historihem)

C’est en mai 1965 que nait le HSBB ou Hem Sport Basket Ball, créé par des nostalgiques de la Saint Joseph. La déclaration en préfecture de l’association Hem Sports indique pour président Francis Callens et pour vice-président Marcel Rosseau qui, 2 ans plus tard, est médaillé d’honneur de la jeunesse et des sports. Puis Daniel Voreux remplace Francis Callens, avant d’être lui même remplacé par Marcel Rosseau à la fin des années 1960.

Naissance du club et médaille d’honneur de la jeunesse et des sports, bons résultats des jeunes basketteurs d’Hem Sport (Documents Historihem et Nord-Eclair)

A cette époque, le club se compose d’une seule équipe dont les joueurs disposent d’un premier terrain extérieur derrière l’église Saint-Joseph puis d’un 2ème terrain extérieur sur une partie de l’ancien parc de la Marquise, devenu terrain municipal de sports après la fin de la deuxième guerre mondiale. Dans l’équipe des minimes, le capitaine Jean-Marie Delaey, se fait remarquer dès la fin des années 1960, alors que le club remporte des résultats prometteurs.

La salle Blaise Pascal (intérieur et extérieur) (Documents ville de Hem)
Vue de la rue et vue panoramique en 2023 (Documents Google Maps et site internet)

A la fin des années 1960, une première salle des sports est enfin mise à la disposition du club, qui s’est agrandi, dans le quartier des Hauts-Champs : la salle Blaise Pascal. Cette salle qui accueille également la gymnastique avec la Vaillante restera la salle du basket jusqu’au milieu des années 1970. Ainsi fin 1968, les 56 licenciés du club y sont reçus au moment de Noël, notamment pour fêter le titre de champion 68-69 brillamment remporté par les benjamins.

La brillante victoire des benjamins du club et la fête de Noël à la salle Blaise Pascal (Documents Historihem)

Sous la nouvelle présidence de Jacques Deveyer, les cadets s’illustrent en coupe de France, au début des années 1970, même s’ils doivent s’incliner en 8ème de finale. Durant la saison 1971-72, l’un des minimes est appelé à devenir célèbre dans une autre activité sportive, à savoir Alain Bondue, futur champion cycliste. La fête, désormais annuelle, d’ Hem Sport a lieu à la salle Blaise Pascal sous le patronage du journal Nord-Eclair qui remet, en 1972, aux basketteurs de leur équipe seniors la coupe pour le challenge de la correction.

Les cadets en coupe de France, les minimes dont Alain Bondue à gauche, et la fête annuelle en 1972 (Documents Historihem HSBB)

Ce n’est qu’un début puisque, en 1973, alors que le club compte 80 licenciés, l’équipe masculine accède, pour la première fois, en excellence départementale. Durant cette même année, deux dirigeants du club : Eugène Delcourt, vice-président, et Arthur Lesage, trésorier, reçoivent, en récompense de leur dévouement à la cause du basket, la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports des mains de René Cruypenninck, adjoint aux sports.

L’équipe masculine en excellence départementale et remise de la médaille de la Jeunesse et des Sports en 1973 (Documents Historihem)

Pour la saison 1974-75, six équipes du HSBB sont engagés dans les championnats de l’Union des Flandres. Et durant la saison 1977-78, une section féminine est créée au sein du club qui compte alors 7 équipes et plus de 130 licenciés. C’est également en cette deuxième partie de décennie 1970 que le club obtient une nouvelle salle :la salle Delcourt, située 52 rue Jean Jaurés, sur le terrain du CES Albert Camus, pour y poursuivre son évolution. Mais son accès se fait alors par la cité des provinces (Rues d’Artois et de Picardie) et la salle ne sera désenclavée qu’en 1986 avec un accès direct par la rue Jean Jaurès.

La salle Delcourt des années 1970 (Document HSBB)
Saison 74-75 et 1976 création de la section féminine (Documents Historihem)
Désenclavement de la salle en 1986 (Documents Nord-Eclair)

A suivre…

Remerciements à Karim Brahimi et André Ninrinck et à l’association Historihem

Mars 1904

Le journal des sports de mars 1904

Football. Match retour entre le Racing Club Roubaisien et l’Union Sportive Boulonnaise, respectivement champions de la région terrienne et champions de la région maritime. Les deux équipes jouent à Boulogne et font match nul un but partout. Le vent violent a perturbé l’agencement du jeu. La première rencontre ayant été remportée par le RCR par 10 à 0, les roubaisiens sont donc champions du nord pour la troisième fois .

Escrime. La fête sportive et musicale organisée par le cercle d’escrime L’Union Roubaisienne a obtenu un grand succès en son local de la rue des Arts. On signalera les assauts de M. Dubus contre M. Rosez, M. Désiré Loridan président du Contre de Sixte contre M. Couset, M. Surmon professeur à Roubaix contre M. Bernard maître d’armes au Contre de Sixte. Une démonstration de boxe a été présentée par M. Losfeld et deux de ses plus jeunes élèves. Puis un assaut de canne entre MM. Van Coppenolle et Lauwerrier, tous deux du Contre de sixte a fait l’objet d’un rappel par les spectateurs. Enfin une démonstration de boxe française (méthode Charlemont) a été effectuée par MM. Lorthiois et Van Coppenolle. La partie musicale a été assurée par MM. Vandenboken, Daerinck et Verhaegen et Bus. La soirée s’est terminée par une comédie en un acte Rosalie, parfaitement interprétée.

Publicité mars 1904 JdeRx

Cyclisme. La fanfare cycliste du Nord Tourisme a fait une première répétition à bicyclette sur la pelouse du Vélodrome Roubaisien. Le retour au local Café Régnier Brancquart, Grand Rue, s’est effectué en musique, par le boulevard de paris et la rue neuve, au milieu d’une escorte de cyclistes et de curieux.

Boxe. Une fête intime aura lieu à la salle de l’Académie de boxe française, 47 rue Saint Georges à Roubaix. Au programme de nombreux assauts de boxe et de canne disputés par les professeurs MM. Desruelles frères, et des maîtres étrangers ainsi que des élèves des deux salles de Roubaix et Tourcoing. Les amateurs de lutte auront également satisfaction avec un match de lutte entre M. Paul Boghaert professeur attaché aux salles Desruelles et M. Velghe l’amateur renommé.

Publicité mars 1904 JdeRx

Escrime. L’assaut de la salle Dubar aura lieu lundi suivant 7 mars dans la coquette salle de la rue Neuve. Parmi la pléiade de tireur signalons la présence de MM. Riant et Herpin professeurs à Lille, Deschamps professeur à Tourcoing, Robert président du Cercle d’escrime de Lille, Fort et Dubar professeurs à Roubaix et tous les élèves de la salle Dubar, MM. Valentin, Nys, Lefrançois, Lestienne, Delétang.

Cross Country. Le Championnat du Nord a été couru sur le terrain de l’Union Sportive Tourquennoise, le départ a été donné à la mi-temps du match de football UST-RCR. Il y avait là 35 concurrents pour se disputer le titre. En individuel, la victoire revient à M. Verhaege du Stade Roubaisien et le classement par clubs également au Stade roubaisien qui place quatre coureurs dans les dix premiers.

Gaston Ragueneau en 1904 Photo La Vie au grand air

Cross Country. Le challenge international du Racing Club de Roubaix s’est couru par un temps superbe. Près de cent coureurs venus de Paris, Calais, Arras, Douai et les sociétés locales ont participé. C’est le grand favori, Ragueneau de la Société Athlétique de Montrouge qui l’a emporté, et trois clubs parisiens se classent aux trois premières places du classement par équipes.

Football. La demi finale du championnat de France entre le RCR et le Club Sportif Havrais n’a pu avoir lieu, les havrais ont fait forfait. Les roubaisiens ont donc matché le cercle sportif brugeois et remporté la partie par 7 buts à 2.

Le Stade Roubaisien a transféré son siège social au Café Moderne 1 rue de la Gare à Roubaix.

Février 1904

Le journal des sports de février 1904

Hockey. Le Racing Club de France n’a fait qu’une bouchée de la jeune équipe du Racing Club de Roubaix qui a été battue par quatorze buts à un sur ses terres.

Estaminet de la Tonne d’or rue de Lannoy Coll Particulière

Tir. La société d’archers du Cœur Joyeux établie chez M. Louis Dutrieux, donnera un tir de 500 francs le premier dimanche du mois de mars prochain. Alphonse Parsy de la société des Sans Peur de la rue d’Alger est sorti vainqueur de la partie d’arbalète qui s’est déroulée à l’estaminet de la Tonne d’Or rue de Lannoy. Il était opposé à M. Paul Dubus.

Football. Le Club Sportif Wattrelosien rencontrait l’Étoile Sportive de Roubaix Wattrelos ce dimanche. L’Étoile Sportive ne présentait que 9 hommes sur le terrain. Le score est éloquent, le CSW l’emporte par 22 buts à 0.

Escrime. L’académie d’armes de Roubaix se réunit en assemblée générale à son local au Café Fourmisien rue du vieil abreuvoir. Les personnes désireuses de faire partie de la société peuvent se faire inscrire chez le professeur M. Victor Fort, 164 rue de Lille à Roubaix ou auprès de M. Jules Scarceriau au Café Fourmisien.

Un partenaire incontournable ! extrait site Gallica

Cyclisme. Le club des Imperforables vient de se créer au Café du Cycle, 20 rue du Collège à Roubaix. Paul Six en est le président et Victor Turpain le capitaine de route. Le but de la société est de faire des excursions en groupe. L’adhésion des sociétaires au Nord Touriste a été décidée, afin de bénéficier des avantages que procure cet organisme : libre circulation aux frontières, assurance contre les accidents. On peut s’inscrire au local.

Cross Country. Le championnat du Nord de cross country se disputera à Calais le dimanche 7 février. Voici les clubs engagés pour cette épreuve importante : Racing Club Roubaisien (tenant), Racing Club d’Arras, Stade Roubaisien, Iris Olympique Roubaisien, Racing Club de Calais, Union Sportive de Calais. Une équipe militaire du 8e de ligne prendra part à cette épreuve mais ne comptera pas pour le championnat.

Classements football doc JdeRx

Football. Championnat du Nord. Le Racing Club Roubaisien a battu l’IS Lille par 8 buts à 0. Les roubaisiens sont donc champions du nord première série en terrien et rencontreront l’US Boulonnaise, champion de la région maritime.

Cross Country. M. Deregnaucourt du Stade Roubaisien s’est attribué la première place du classement individuel après avoir accompli les quinze kilomètres du parcours en 1 heure et 13 minutes. Il faut signaler l’excellent résultat de l’équipe militaire composée de huit hommes du 8e de ligne et qui a accompli le parcours de groupe en 1 heure et 16 minutes.

Athlétisme. Le Club des Sports de Roubaix va organiser une grande fête sportive au théâtre des menus plaisirs rue Cugnot à l’Epeule. Les principaux artistes et athlètes de la région prêteront leur gracieux concours y compris le meilleur athlète tourquennois. Le Cercle Athlétique de Lille enverra dix de ses meilleurs athlètes pour rehausser l’éclat de cette fête. Chant, escrime, boxe, poids et haltères, acrobaties, le programme sera aussi complet que varié.

Football. Les championnats du Nord. Le Racing Club Roubaisien reçoit l’US Boulonnaise et ne fait pas de quartier. Dix buts à zéro ! Cela fait du club roubaisien le favori de la finale du championnat de France !

Football. Sociétés indépendantes. Le Club des Sports de Roubaix se rendra à Wattrelos pour matcher l’Étoile sportive de Roubaix Wattrelos sur le terrain des courses hippiques.

Le RCR ferme trois jours

Au moment où le sport, et particulièrement le football, s’oriente vers le professionnalisme, c’est bien à cause d’un problème financier que le Racing Club de Roubaix réagit en janvier 1933.

Réuni en session extraordinaire le 6 janvier 1933, le comité du Racing-Club de Roubaix décide de suspendre ses activités entre le 8 janvier 1933 à minuit et le 11 janvier 1933 à minuit, soit pendant trois jours. Les portes du Parc Jean Dubrulle resteront donc fermées entre les dates fixées et les membres du club n’y auront pas accès. Les cours de préparation militaire, les cours d’éducation physique, les entraînements de football et de basket-ball seront suspendus pendant cette période. Et afin que nul n’en ignore, copie conforme de cette décision est adressée à MM. Les ministres de la Guerre et des finances, le Sous secrétaire d’état à l’Éducation Physique, diverses autorités militaires, les Présidents des fédérations sportives, le contrôleur des contributions à Roubaix, les Présidents des différentes sections sportives du RCR, MM les rédacteurs en chef des journaux régionaux. Et c’est signé par le Président Raphaël Porisse et le secrétaire G. Desremmieux.

Les portes du stade fermées JdeRx

Qu’est ce qui motive une telle décision ? L’administration des contributions directes vient d’adresser au RCR un avertissement d’avoir à payer une somme de 22.320 francs pour taxe sur les cercles, sociétés et lieux de réunion pour l’année 1932. Le comité du RCR estime que l’administration des contributions directes semble avoir appliqué cette taxe en considérant à tort que le RCR tient des réunions quotidiennes. Le RCR fait donc constater par huissier que les portes sont bien fermées, ce qui valide le fait de ne pas payer de taxe pour 1933.

Le Racing-Club de Leers

Au début des années trente, le football devient le sport-roi, selon les termes du chroniqueur sportif du journal de Roubaix. Et il argumente : chaque ville, chaque village, chaque hameau même possède son équipe de football. Leers est alors une commune de 4677 habitants qui songe à la formation d’un club. On en parle ici et là, à droite et à gauche, mais jusqu’ici rien n’a abouti.

Le 3 décembre 1931, on annonce cependant qu’il y aura à Leers un club de football qui aura pour nom « Le Racing Club de Leers » et pour siège, le Café Delgranges 2 rue de Néchin. Une première réunion a eu lieu le 30 novembre et une quinzaine de jeunes gens ont donné leur adhésion, parmi lesquels dit le journaliste, quelques éléments assez connus et pratiquant déjà le football.

Une autre réunion générale aura lieu le samedi 12 décembre à 19 heures 30 au café Delgranges. Y sont invités les membres déjà inscrits et tous ceux que le sport intéresse, et ils sont nombreux à Leers. On formera la commission et les équipes, on en prévoit plusieurs. On évoquera les couleurs du club, son drapeau, et les premiers matchs à conclure. Quelques personnalités et commerçants de la commune ont promis leur appui financier, mais il en faut encore quelques uns. M. Mondet très connu dans le monde sportif de la région est à l’origine de cette création et il espère trouver encore de quoi constituer l’indispensable fonds de caisse. La cotisation des membres actifs est fixée à 20 francs par an, celle des membres sympathisants à 25 francs et celle des membres honoraires à 50 francs.

En mars 1932, les choses sont bien avancées. Le Racing-club de Leers a l’intention de disputer le championnat de football et pour cela, il doit s’affilier à la Ligue du Nord et avoir un terrain réglementaire et clôturé. Le terrain existe, c’est celui de la Briqueterie, rue de Roubaix, et les dirigeants du club ont commencé de le clôturer. Un côté est bientôt terminé au moyen de piquets et de fils de fer. Mais un amateur est passé par là et a enlevé après les avoir cisaillé tous les fils de fer posés. Cet acte stupide fait grand tort à la société naissante. En juin 1932, le Racing Club de Leers va dès la saison prochaine disputer les championnats de la ligue du Nord. Dans le but de se procurer quelques ressources, cette société sportive lance une souscription donnant doit au tirage d’une tombola. Le prix du billet est de un franc. Le premier prix est une bonne bicyclette exposée chez M. Delobelle place de l’église, comme plusieurs autres lots. Le tirage aura lieu le dimanche 31 juillet au café Delgranges rue de Néchin. Les billets de souscription donneront droit d’entrée au terrain de la briqueterie pour le match du prochain dimanche.

Le 23 juillet, le Racing-Club de Leers invite ses adhérents à venir signer les licences. On rappelle aux souscripteurs que la tombola aura lieu à l’issue de ce qui est probablement le premier match du Racing-Club de Leers. Un match d’entraînement a en effet été conclu entre l’équipe première du RC Leers et celle de l’équipe de l’Union Sportive Leersoise (Belgique).

Le Racing-Club de Leers en 1950 Photo NE

à suivre

à suivre

Sources : Journal de Roubaix

Janvier 1904

Journal des sports janvier 1904

Football. Le Racing Club Roubaisien a rencontré au stade Buffalo la formidable équipe anglaise Eastbourne Old Town Football Club. Les Anglais l’ont emporté par 4 buts à 2. La veille, les anglais avaient battu le Racing Club de France, champion de Paris par 5 buts à 0.

La fanfare cycliste du Nord Touriste doc BNRx

Cyclisme. La fanfare cycliste du Nord Touriste fera une répétition générale à son local, café Regnier Branquart, Grand Rue, mercredi soir.

Football. Le Stade Roubaisien tient sa réunion trimestrielle au Café Bellevue. Un match au Havre est programmé.

Course à pied. Une nouvelle société, l’étoile sportive de Roubaix-Wattrelos vient d’être créée dont le siège se trouve à l’estaminet du Pigeon Voyageur, rue du Petit Tournai à Wattrelos. But : pratiquer la course à pied et le football.

L’année sportive en 1903. Le Journal de Roubaix inaugure une nouvelle rubrique qui retrace l’année sportive écoulée. Le vélodrome roubaisien a bien tenu face à la concurrence des vélodromes parisiens. La liste des réunions est donnée ainsique celle des courses, entre autres Paris Roubaix, Roubaix Anvers. L’article signale l’existence presque chaque dimanche de courses organisées par des sociétés locales ou des cabaretiers avisés. Pour le football, les sociétés roubaisiennes citées sont le stade roubaisien et le racing club roubaisien qui dispute victorieusement le titre de champion de france à Paris contre le Racing Club de France. La course à pied est également citée : le brevet des 30 kms dont l’arrivée se juge au vélodrome roubaisien, les championnats du Nord à Tourcoing, les journées du Racing Club Roubaisien. Des records tombent : Scrépel du RCR record de France de lancement du poids. Le cross country voit la victoire d’Honorez du RCR pour le championnat du Nord, puis c’est le Challenge International du RCR remporté cette année par le parisien Ragueneau. Les marcheurs sont à l’honneur avec les championnats du Nord sur la piste du RCR et le tour de Roubaix pédestre. Le Tennis se pratique au tennis club de Roubaix, et le challenge des tennis club du Nord est remporté par les roubaisiens Dubar et Motte. L’article évoque encore l’aviron, la natation, le water polo, l’hippisme, la boxe, l’escrime, l’athlétisme, la lutte, les poids et haltères. Cette rapide revue, conclut le journaliste, nous montre une jeunesse bien portante qui, loin du cabaret enfumé, améliore ses facultés corporelles.

Classement football en janvier 1904 JdeRx

Football. Championnats du Nord, résultats du 19 janvier. En première série, RCR 1 bat OL 1 par 5 buts à 2, SCT bat IIN par 2 buts à 0.

Hockey. Le Racing Club de France recevait le Racing Club Roubaisien et l’a battu par 5 buts à 0. Le match retour est prévu à Roubaix le 31 janvier.

Tir. Le Tir National de Roubaix a organisé en 1903 deux épreuves : en avriol mai un grand concours national et international doté de 4000 francs de prix et en octobre un concours offert aux membres honoraires et actifs.

Escrime. Contre de sixte de Roubaix. Réunion chez M. Evens 109 rue d’Inkermann, préparation de l’inauguration du nouveau local. Académie d’armes de Roubaix est l’intitulé d’une nouvelle société d’escrime en formation au Café Bruno Dejonghe 1 rue du Grand Chemin à Roubaix, le directeur en sera l’excellent professeur Victor Fort qui enseignera l’épée de combat et le fleuret.

Cross Country. Le Stade Roubaisien, le Club des Sports, l’Iris Olympic Roubaisien et l’Union Sportive Tourquennoise appellent leurs adhérents à l’entraînement en vue des futures épreuves.

Hockey. En préparation du match retour contre le RCF, le RCR a matché l’Iris Stade Lillois et l’a battu par quatre buts à un après une rencontre aussi animée que courtoise.

Football. En déplacement au Havre, le RCR a battu l’équipe locale par cinq buts à trois. Cette victoire est de bon augure pour le titre de champion de France.

Maurice Léturgie doc le site du cyclisme

Cyclisme. Union vélocipédique Roubaisienne, tel est le nom d’une nouvelle société cycliste, dont la commission est composée entre autres par Constant Niedergang, Maurice Léturgie. Le local se situe au n°6 de la rue de l’alouette, au repos des cyclistes. On peut s’y inscrire.

Château d’Hem (suite)

Après guerre, le château est réquisitionné pour servir de logement à des familles sinistrées et ce jusqu’en 1953. En 1945, il est racheté par un industriel lainier de Tourcoing, Mr Bossuyt, mais en 1953, l’entretien du bâtiment s’avérant trop difficile à assurer, le nouveau propriétaire décide sa destruction. Seule la chapelle reste debout pendant vingt ans encore au milieu de la plaine.

La chapelle avant sa destruction en 1974 (Document Historihem)
Vue de Forest en 1950 avec en arrière plan sur Hem la ferme et ses pâtures et agrandissement de la ferme et du château avec la chapelle au début des années 1950 (Documents Historihem)

La ferme quant à elle est reprise par Gabriel Boddaert, le fils de Maurice, en 1962 et l’année suivante il supprime les chevaux de labour et mécanise les cultures. Le corps d’habitation situé derrière la ferme conserve encore quelques traces du château construit après 1920 et quelques piliers d’entrée de l’ancien jardin du château restent debout ainsi que la chapelle.

Vestiges du château intégrés à la ferme (Documents Historihem)

Puis en 1974, le petit-fils Bossuyt vend une partie de sa propriété à Mr Cornu qui en fait un Centre Equestre puis un Centre de Loisirs. Les petites écuries sont installées sur 7 ha possèdent 2 manèges olympiques et un parcours de cross. Elles assurent des leçons pour tous niveaux, l’hébergement et la vente de chevaux.

En 1976, c’est une grosse frayeur pour les propriétaires et leurs chevaux, quand un incendie se déclenche suite à une cigarette négligemment jetée sur un tas de paille qui embrase la toiture des écuries, alors qu’une trentaine de chevaux se repose dans les box. Fort heureusement tous sont rapidement évacués vers les manèges et les sapeurs pompiers de Roubaix parviennent à circonscrire l’incendie à un coin des écuries.

Publicité pour les petites écuries et incendie de 1976 (Documents Nord-Eclair)

Quant à Gabriel Boddaert, le fermier, il démolit ce qu’il reste de l’ancienne chapelle d’un diamètre de 9 à 10 mètres. Cinq ans plus tard il exploite les 32 ha de terres et la ferme dont sa famille est l’occupante depuis 45 ans. Enfin son fils Pierre Yves reprend l’exploitation en 1999 tandis que sa sœur habite dans les dépendances de l’ancien château.

La ferme et ses dépendances dans les années 2000 (Document Historihem)

Dans les années 1980, le Château d’Hem de Jean-Claude Cornu devient synonyme de sports et les publicités et articles se succèdent dans la presse locale pour vanter la «vie de château pour sportifs»: tennis, piscine, sauna, bains bouillonnants, mais aussi aérobic, gymnastique traditionnelle, stretching, modern’jazz, côtoient une brasserie avec pianiste où se restaurer et se détendre après l’effort.

C’est le tennis qui, en premier lieu, ouvre les portes de ses 7 courts dont 4 couverts en septembre 1981, avec une école de tennis. Les 2 surfaces de jeu sont en shiste et en synthétique et s’y ajoutent un club-house rustique et des vestiaires et 3 enseignants sont mis à disposition des adhérents. Puis viennent s’ajouter au complexe sportif une salle de musculation et enfin un practice de golf et une école de golf avec Nicolas Fourrier joueur diplômé d’état.

Jean-Claude Cornu et son équipe au centre de loisirs et publicité (Documents Nord-Eclair)
Tennis (Documents Nord-Eclair)
Salle de musculation puis practice et école de golf (Documents Nord-Eclair)

A la fin des années 1980, le centre de loisirs a acquis une belle renommée et les publicités se font plus nombreuses dans la presse locale pour ce complexe niché dans un cadre verdoyant et bénéficiant d’un contexte historique prestigieux. En 2000 la carte Libersport tente de convaincre les amateurs de sport de rejoindre le centre.

Publicité de 1987 et carte Libersport en 2000 (Document Nord-Eclair)

Pourtant en 2003, le club de fitness exploité par Delphine Cornu et son époux, propriétaires des murs du Château d’Hem, racheté par son concurrent Ocea, déménage à Villeneuve d’Ascq, rue de la Cimaise, au grand dam de ses utilisateurs. Pour les activités de spa et d’équitation rien ne change. En parallèle, le site hémois, déjà doté de 2 salles de réception, est reconverti pour en accueillir 2 supplémentaires.

Déménagement du club de fitness à Villeneuve d’Ascq (Document Voix du Nord)

Le centre équestre et ses écuries sont toujours là dans leur écrin de verdure de 4 ha avec avec un centre de dressage ouvert à tous les cavaliers et le Horse Jump 59 dédié aux sauts d’obstacles qui s’adresse tant aux professionnels qu’aux particuliers. Quant aux petites écuries du Château d’Hem elles font gîte pour chevaux.

Le centre équestre du château d’Hem (Document site web et facebook)

Le château propose également, aux professionnels comme aux particuliers, la location de 4 grandes salles de réception chacune avec jardin, entrée indépendante, allée d’accès et parking privé pour l’organisation de grands événements : mariages, anniversaires, séminaires, soirées à thèmes…

Les salles de réception (Documents ABC salles)

O’Green propose quant à lui une initiation au golf, des démonstrations de ce sport ainsi que des cours individuels ou collectifs. La terrasse du Green, restaurant traditionnel local, propose chaque semaine une nouvelle carte originale : une cuisine gourmande et riche de saveurs locales et traditionnelles.

Le restaurant la terrasse du Green (Document site web)

Enfin depuis 2018, l’hôtel Kyriad a remplacé l’ ancien hôtel Campanile. Le domaine du Château d’Hem propose donc également des solutions de logement qui complètent les offres du complexe sportif et celles de locations de salle. Le cadre est accueillant et le changement d’enseigne a été l’occasion de travaux pour améliorer le confort des chambres.

L’hôtel Kyriad (Documents site web)

Là où à la fin des années 1950, après la démolition du dernier château d’Hem, sur les terres de l’ancien marquisat, ne subsistait plus qu’une ferme entourée de champs s’est donc développé, dans un écrin de verdure un complexe de loisirs qui fait la part belle à la nature et qui cohabite avec la ferme toujours présente : le Château d’Hem, tel que les hémois le connaissent aujourd’hui.

Vue aérienne des années 1950-1960 et vue aérienne de 2023 (Documents IGN et Google Maps)

Remerciements à l’association Historihem ainsi qu’à André Camion pour son livre co-écrit avec Jacquy Delaporte Hem d’hier et d’aujourd’hui ainsi qu’à Jacquy Delaporte, Christian Teel et Chantal Guillaume pour leur bande dessinée Au temps d’Hem.