Au Décor

document B. Gabreau

A la fin des années 1930, Jean Raquet reprend un magasin de tissus pour ameublement au 98 rue de Lannoy, à l’angle de la rue Saint Jean. En 1943, il demande à son architecte M Spender, place de la Gare, d’établir un projet de rénovation de son magasin à l’enseigne « Au Décor ».

document archives municipales

Au début des années 1950, le commerce est cédé à Charles Van Hove qui continue l’activité et garde l’enseigne : Au Décor. Charles Van Hove et son épouse Lucie Duc, ont deux filles : Jacqueline qui se marie avec Maurice Gabreau et Brigitte qui se marie avec Michel Samyn.

Charles Van Hove a un sens inné du commerce. Avec son épouse, il développe son affaire de façon très importante grâce à : son savoir faire, une sélection remarquable des produits vendus et une publicité presse soutenue. En plus de son activité de commerçant, Charles occupe le poste de conseiller municipal de Victor Provo à la mairie.

document collection privée

Au Décor, c’est le plus grand choix de la région, pour toute une gamme de produits :

– Rideaux, voiles et voilages ( rideaux Tergal, Plein jour, Bel-air )

– Tissus et velours d’ameublement, tentures, passementeries

– Tapis, descentes de lits, carpettes et moquettes en laine

– Linge de maison, draps, nappes

– Literie, couvre-lits, édredons, matelasserie

document archives municipales

En 1967, Maurice Gabreau, le beau-fils de Charles, décide d’une réfection complète du magasin. Il fait appel à l’architecte Christophe Delplanque, à Tourcoing, pour mener à bien ce projet : transformation de la façade et des vitrines, modification d’aménagements intérieurs, agrandissement du magasin avec deux vitrines supplémentaires rue Saint Jean. Maurice lance à nouveau une grosse campagne de publicité presse, pour cet événement.

document NE

Maurice et son épouse Jacqueline Gabreau sont très sensibles au service proposé à la clientèle. Avec ce nouveau magasin refait à neuf, ils proposent à la demande : prise de mesures à domicile, exécution, coupe et pose chez les particuliers mais également les entreprises.

document B. Gabreau

L’intérieur du magasin est agencé comme suit :

au rez de chaussée, une énorme table au milieu de la pièce, pour pouvoir couper les tissus ; au sous sol, un impressionnant stock de tringles à rideaux ; au 1° étage, un atelier de confection des rideaux ; au 2° étage, la salle de pose pour le personnel et les archives. Cinq à six personnes y sont employées dont 2 vendeuses au rez-de-chaussée et 3 ouvrières occupées sur machines à coudre industrielles.

document collection privée

La 3° génération arrive à la fin des années 1970: Bernard Gabreau, le fils de Maurice et Jacqueline continue l’activité. Dans les années 1980, les affaires deviennent de plus en plus difficiles : la concurrence des magasins d’usine et des grandes surfaces qui proposent des rideaux prêts à poser entraîne malheureusement la fermeture définitive du magasin « Au Décor » en 1988.

document NE
document B.Gabreau

Dans les années suivantes, différents commerces se succèdent à son emplacement : magasin d’usine Sonolys, location de DVD, impression publicitaire sur vêtements. Actuellement il s’agit d’une boulangerie.

documents collection privée et Google Maps

Remerciements à Jacqueline, Bernard et Fabrice Gabreau ainsi qu’aux archives municipales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.