Wattrelos : les églises du Crétinier

Le projet de construction de la première église du Crétinier remonte au mois de Mars 1891 dans ce hameau de Wattrelos mieux relié à Roubaix par deux rues (rue d’Oran et rue des Champs, actuelle rue Charles Casterman) et une halte de chemin de fer sur la ligne Somain Tourcoing qu’au centre de Wattrelos.

Bénir la première pierre

Usine Dhalluin Lepers de Wattrelos https://lessegardderoubaix.wordpress.com

Mais le lieu est déjà industrialisé, car l’entreprise textile roubaisienne Dhalluin-Lepers s’y est installée, la pose de la première pierre de la future église coïncidant avec le 50ème anniversaire de cette maison, le 24 juin 1895. A cette date, Monseigneur Monnier, évêque de Lydda, vint en cortège bénir la pierre, l’église et la foule, puis se rendit pour le banquet chez Monsieur Dhalluin-Lepers, lequel était à l’origine de l’idée de l’église et en sera l’un des généreux donateurs. Le terrain avait été offert par Monsieur Watteau, un important fermier du Crétinier, les plans et la direction des travaux revinrent à l’architecte roubaisien Destombes, et les travaux qui démarrèrent en Mars 1895 à l’entrepreneur Pennel.

Monseigneur Monnier évêque de Lydda Coll. Particulière

C’est en présence de Monseigneur Monnier évêque de Lydda qu’a lieu la bénédiction de la première pierre de l’église du Crétinier en avril 1895. Une procession est prévue pour accueillir le Prélat, Grand Place, rue Pierre Catteau, Vieille Place, rue des Champs, et rue de Tourcoing. Le jour dit, le lundi 24 juin, Mgr Monnier a béni la première pierre. Arrivé de Lille à dix heures, après avoir pris en passant le chanoine Evrard de l’église Notre Dame à Roubaix, il est reçu au presbytère par M. Lejeune, doyen de Wattrelos et après avoir revêtu ses habits sacerdotaux, il a été conduit à l’église, précédé par la Chorale St Maclou que dirige M. Deflandre. Puis il s’est dirigé pour prendre place dans le cortège. Un peloton de cavaliers ouvre la marche du cortège, un autre ferme la marche. Le cortège se met en marche vers onze heures. Un accident de voiture arrête sa progression. Le chemin est vite dégagé, il n’y a pas de blessés. Les maisons sont décorées de bannières et les rues jonchées d’herbes entremêlées de fleurs. Des arcs de triomphe ont été dressés rendant hommage au Prélat. Une banderole porte ces mots : in excelsis Deo.

Édifiée dans le quartier du Crétinier, l’église Saint Vincent de Paul répond à un vrai besoin, compte tenu de l’éloignement de St Maclou. Les travaux ont été commencés le 25 mars dernier et les assises de l’église mesurent cinquante mètres de long sur vingt de large. On espère l’achever pour le milieu de l’année prochaine.

Bénir l’église

Le fait marquant de ce mois de mai est incontestablement la double cérémonie religieuse qui eut lieu dans le quartier du Crétinier le 16 mai 1897: la bénédiction de la nouvelle église Saint Vincent de Paul au Crétinier et l’installation de son desservant, l’abbé Coqueriaux. C’est le 14 avril 1897 qu’est reçue en Mairie l’ampliation du décret présidentiel autorisant l’ouverture d’une chapelle de secours dite de St Vincent de Paul.

l’église du Crétinier Coll Particulière

C’est donc par un temps particulièrement favorable, que les habitants du Crétinier s’apprêtent à fêter la bénédiction de l’église Saint Vincent de Paul, et l’installation du curé, l’abbé Coquériaux. Ce dernier est accueilli le 16 mai 1897 par Monsieur Charles Agache sur une estrade dressée près de l’estaminet « à ma campagne », qui lui souhaite la bienvenue au nom du comité organisateur de la fête, et lui offre au nom des paroissiens les divers objets du culte. Le bon curé le remercie et lui donne l’accolade, ainsi qu’à Henri Lagache, secrétaire de la société d’archers.

Un grand cortège constitué de cavaliers, de vélocipédistes, de croix, d’enfants de chœurs et d’un grand nombre de bannières se met en route vers la nouvelle église.Tout au long du parcours, les sociétés défilent en ordre au milieu des oriflammes, guirlandes et drapeaux, les chorales se font entendre avec succès.

L’église Saint Vincent de Paul CP Coll Particulière

A la porte de la nouvelle église, un groupe d’enfants attend le prêtre et à son arrivée, l’un d’eux lui adresse un compliment. Monsieur le curé les bénit et procède à la bénédiction de l’édifice religieux en commençant par l’extérieur. Puis la porte est ouverte et l’église est très vite remplie. Monté en chaire, le vicaire général Carlier fait l’éloge de la manifestation, celui de l’administration diocésaine, et celui de ses collègues, puis Monsieur le doyen de Wattrelos procède à l’installation de l’abbé Coquériaux, en remerciant également le curé de Ste Elisabeth, l’abbé Tilman, pour le magnifique don du maître autel.

Ainsi dotée d’un curé, des divers objets et mobiliers nécessaires, et de paroissiens enfin comblés, l’église Saint Vincent de Paul est ouverte au culte en cette fin d’après midi de mai 1897, au milieu des cités ouvrières du Crétinier, passé du statut de hameau à celui de quartier urbain.

(à suivre)

Un défi roubaisien au jiu-jitsu

Le 26 octobre 1905, un combat organisé par le journal l’Auto opposait le boxeur Dubois sur la terrasse des usines Védrine à Courbevoie au professeur de jiu-jistu Ré-Nié, lequel a eu raison de son adversaire en 29 secondes. Les critiques ne manquent pas : le célèbre professeur Charlemont niait les qualités de M. Dubois et disait à qui voulait l’entendre qu’il n’était pas qualifié pour représenter l’école française. Théodore Vienne, le directeur de l’Éducation Physique, reproche à Charlemont de ne pas avoir relevé le défi du jiu-jistu, lui qui est un champion, et de ne pas monter sur le ring pour affronter Ré-Nié.

Le professeur Ré-Nié tel qu’il apparaît dans son livre Coll particulière

Mais qui est donc ce Ré-Nié et ce nouveau sport qui nous arrive d’extrême orient ? Le professeur Ré-Nié, de son vrai nom Ernest Régnier, enseignant et pratiquant de Jiu-jitsu, ayant une école à Paris, est célèbre pour avoir défié les pratiques de combat d’Europe dans le but de prouver la supériorité du Jiu-jitsu sur les autres pratiques à mains-nues. Il a écrit un ouvrage intitulé les secrets du jiu-jitsu dans lequel il présente ce nouveau sport venu du Japon et qu’il espère voir figurer bientôt aux côtés de la boxe française et de la boxe anglaise. Jiu-jitsu signifie « Brise-muscles » et il est le sport national japonais depuis plus de deux mille ans. Il peut être défini comme l’art de combattre et de vaincre la force brutale par la vitesse et l’habilité musculaire1 C’est après la guerre en Mandchourie qu’il a été introduit en Angleterre, aux États Unis et en France, nations qui ont permis par leur médiation que les russes vaincus par les japonais obtiennent un armistice, qui précède le traité de paix signé le 5 septembre 1905 à Portsmouth. La découverte du jiu-jitsu par le monde occidental est donc toute récente, et c’est un nouveau sport qui vient de faire son apparition.

Le jiu-jitsu vu par le Journal de Roubaix

Ce premier combat victorieux avec le champion Dubois lui fait une bonne publicité mais rencontre le scepticisme des champions français de l’époque.

Un défi roubaisien

Le champion de Jiu-jitsu Ré-Nié, directeur de l’école japonaise de jiu-jitsu de Paris rue de Ponthieu 55bis à Paris, reçoit un courrier de la part de Paul Boghaert champion athlétique de France depuis le concours d’Issy les Moulineaux en 1903, et vainqueur de divers concours de lutte libre. Cette lettre datée du 27 décembre 1905 l’informe que le mystérieux jiu-jitsu n’a pas convaincu le champion de lutte libre qui affirme s’entraîner avec ardeur, persuadé que la méthode du jiu-jitsu basée surtout sur l’agilité devra baisser pavillon devant la lutte libre. Et il propose un match avec l’enjeu qu’il plaira à son futur adversaire. Une seule condition, que cette rencontre ait lieu à Roubaix, la province pouvant bien pour une fois prendre sa revanche sur la capitale.

Boghaert, le challenger roubaisien doc JdeRx

Un défi crânement lancé, commente le Journal de Roubaix. Le défi est relevé et le professeur Ré-Nié exige un enjeu de 3.000 francs ! La réponse est parue dans l’Auto du 1er janvier. Le champion Boghaert est estomaqué par la somme qui ne se trouve pas journellement sur un tapis de lutte. Il pensait dans un premier temps se récuser mais des amis, partisans convaincus de la lutte libre, ont bien voulu appuyer le projet. La somme est donc réunie et sera déposée au journal l’Auto. Il est bien entendu que le match ne prendra fin que sur la demande de l’un des adversaires, suivant un règlement préalablement établi et devant un jury composé de trois personnes et désigné d’un commun accord.

Les avis et le combat

Le Journal De Roubaix consacre un article à la présentation du jiu-jitsu dans son édition du 28 janvier. On apprend que le match aura lieu à l’Hippodrome roubaisien le 3 février pendant une exhibition comme Roubaix sait en organiser. Le 2 février, on procède à la présentation des combattants : Ré-Nié a 36 ans, pèse 63 kilos et mesure 1 mètre 65, il a appris le jiu-jitsu avec les maîtres japonais Yukio-Tani et Miyaki. Il fut auparavant champion de lutte gréco-romaine (amateurs) champion de catch en Angleterre. Son challenger roubaisien est Paul Boghaert le lutteur roubaisien bien connu, si connu que le Journal de Roubaix en oublie de donner ses mensurations.

L’Hippodrome de Roubaix, lieu du combat doc BNRx

De l’avis de Jean Desruelles qui a vu travailler Ré-Nié, il l’a trouvé vif et agile, et il pense que s’il peut amener Boghaert au tapis, le roubaisien ne se relèvera pas. Le combat sera mené rapidement et ne durera peut-être que quelques secondes. Louis Delescluse, le dévoué chef moniteur de la Jeunesse Sportive du Blanc Seau, sera l’arbitre de la rencontre. Il connaît bien Paul Boghaert pour avoir été son professeur de lutte libre. Pour lui, s’il ne se laisse pas impressionner, il possède suffisamment de force et d’agilité pour triompher de son adversaire.

Ré-Nié croqué par le JdeRx

Finalement le match se déroulera en faveur de Ré-Nié, malgré la résistance et les attaques incessantes de Boghaert qui sera vaincu en 5 minutes et 21 sec sans avoir démérité. Une prise irrésistible sur la carotide lui fit crier grâce. Il sera le vainqueur moral de ce combat, mais le jiu-jitsu avait fait ses preuves !

1D’après les secrets du jiu-jitsu page 22

Juin 1902

Journal des sports juin 1902

Cyclisme. Les francs pédaleurs roubaisiens, société établie chez M. Van Soye, angle des rues Boucher de Perthes et du Luxembourg, donneront dimanche 1er juin un carrousel vélocipédique dans la rue du Luxembourg, avec deux cents francs de prix. Le jeu commencera à deux heures et demie.

Football. Dimanche aura lieu le return-match entre la première équipe de l’étoile roubaisienne et le seconde du sporting club roubaisien. Réunion des équipiers au local à deux heures et demie précises, contour Saint Martin.

Course à pied. Le Stade Roubaisien va disputer à Saint Omer les courses interclubs organisées par l’US Audomaroise. Départ au train gare de Roubaix à 9 h 48. Inscrits pour les courses : Toulet, Honorez, Bovie, Donat Rohart, Henri Catteau.

Boxe. Salle de la société artistique, rue de l’Alouette à Roubaix, fête sportive organisée par l’Académie de Boxe de Roubaix. La Concordia Harmonie prêtait son concours à la fête, sous la direction de son chef M. Lauridan. MM. René Wibaux, président de la société la Boxe française, Delescluse, président de l’Union des Sports athlétiques et Leriche président du Contre de Quarte étaient présents. Les combats sont annoncés par le speaker Louis Delaplace. On a applaudi M. Petit de la salle Charlemont de Paris, Maingret directeur de l’école normale de boxe de Paris, Léon Albert directeur de l’Institut de Boxe de Paris, Chabrier professeur de la salle Castérès et les roubaisiens Jean et Hubert Desruelles. Les excellents amateurs roubaisiens étaient présents: Huvenne, Grau, Villard, les jeunes Bôle et Crépel et les tout jeunes Jonville et Delannoy, 9 ans. Il faut également signaler le succès remporté par les extraordinaires exercices de Van Hooland alias le roi des sauteurs.

Les jeunes Jonville et Delannoy et leur professeur Desruelles Photo La Vie au Grand Air

Tennis. Racing Club Roubaisien. Le prix Maurice Dubrulle réunit 22 engagements en simple. En demi-finale, Maurice Dubly bat Charles Lefebvre, F Bocquet bat Henry Dubly. La finale est enlevée par Bocquet.

Concours international de tir de Roubaix. Organisé par la société du Tir National de Roubaix, ce concours s’est déroulé du 13 avril au 25 mai. Les prix se répartissent entre tireurs roubaisiens, Dorez, Vandaele, Wauquier, Masson et tireurs d’autres villes comme Villette d’Arras, Leclerck d’Hem, Flament de Bully, Chérubin de Somain, Demulder de Gand. La distribution des prix aura lieu au siège de la société le dimanche 8 juin à cinq heures du soir.

Cyclisme. La société des sourds muets établie chez M. Dupont rue des Vosges à Roubaix, organise un grand carrousel vélocipédique au mois d’août.

Cyclisme. Les coureurs Pagie (cinquième du dernier Bordeaux Paris) et Baert (vainqueur de la course des 24 heures de Roubaix lancent un défi aux deux coureurs lillois Dutrieu et Lepoutre, sur 50 ou 100 kilomètres au vélodrome de Roubaix. On pense que les lillois vont relever le défi.

Marque Liberator Coll. Particulière

Cyclisme. Le jeune Crupelandt 15 ans est arrivé 3e dans la course Wasquehal Fleurbaix, il courait sur une Liberator. Dépôt M. Olivier 48 rue des Anges à Roubaix.

Aviron. Le Cercle Nautique l’Aviron présentera aux régates internationales d’Amiens le 22juin : son équipe à quatre rameurs (Delmotte, Wullens, Guyot, Duhayon) à deux rameurs juniors (Roussel, Delobel ou Pietri) à quatre rameurs juniors , et à deux rameurs seniors « Amicitia » (Delchambre et Hazebroucq) ; à quatre rameurs seniors « crocodile »  (Delchambre, Cau, Bouckaert, Hazebroucq).

Cercle nautique d’Amiens doc Courrier Picard

Athlétisme. Le Racing Club Roubaisien enverra une équipe complète disputer les Championnats de France le 29 juin. Masure pour le 100 et 400 mètres plat, Dubrulle pour le 800 et 1500 mètres plat. Waeles pour le 110 mètres haies, Bellon pour le 400 mètres haies, Scrépel pour le lancer du poids et Dubeaurepaire pour le lancement du disque.

Marche. De Paris à Roubaix à pied. Le jeune marcheur rémois Eugène Césard qui fit en 1900 et 1901 le tour de France à pied et se fit applaudir au vélodrome roubaisien, informe qu’il va chercher à établir le record pédestre de Paris à Roubaix, soit 255 kilomètres en moins de 48 heures. Le départ serait donné aux bureaux de l’Auto Vélo le 12 juillet et l’arrivée est prévue au vélodrome roubaisien le 14 juillet.

Athlétisme. À l’Union des Sports, rue Jeanne d’Arc une fête est organisée où l’on pourra assister à un travail athlétique par MM. Florent Stinaut, Léon Vanhuyse, Louis Briche et Achille Dericker.

Le centre Stalingrad

La friche industrielle des anciens établissements Leclercq Dupire a été appropriée en un grand ensemble commercial et culturel inauguré au mois d’octobre, l’Espace Carnot. Toute la friche ? Non. La partie située de l’autre côté de la rue Stalingrad (ex rue de l’Industrie) a été entièrement équipée par la ville de Wattrelos, pour y accueillir diverses administrations et leurs services. Le projet wattrelosien a pu se réaliser grâce à la participation du Conseil Général.

L’entrée du nouveau centre Photo NE

Cela a permis de réaliser 2.000 m² de bureaux dans lesquels cohabitent des administrations aussi variées que le centre d’information et d’orientation scolaire au premier étage, l’inspection départementale de l’Éducation Nationale au second, ainsi que des permanences de conseillers municipaux, de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie, de la CICAS, de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, du centre d’information sur l’habitat et de l’association des Mutilés du travail. Tous les locaux ne sont pas occupés, et des permanences d’autres associations pourraient s’y tenir.

Les nouveaux locaux du CIO Photo VdN

Le rez-de-chaussée est réservé à des permanences d’ordre social : aide sanitaire et sociale, protection maternelle et infantile. Un parking de cent places permet d’accueillir les visiteurs. Une plaque en souvenir de cette inauguration qui s’est déroulée le 8 novembre 1988, est toujours visible sur le mur à gauche de l’entrée.

Plaque d’inauguration du centre Photo PhW

Ont participé à cette inauguration MM. Faugaret, maire de Wattrelos, Derosier, président du Conseil Général du Nord, Carton député du Nord, Helm, inspecteur départemental, entre autres personnalités. Présenté comme un exemple parfait de reconquête d’un site industriel, le Centre Stalingrad est appelé à devenir un des catalyseurs de la vie sociale wattrelosienne. Signe des temps, une Marianne républicaine a remplacé la statue patronale de la Sainte Vierge.

Les officiels à l’hôtel de ville après l’inauguration Photo NE

Un premier titre de champion de France

Le championnat de France de football de l’époque n’est pas celui que nous connaissons de nos jours. Créé pour la saison 1898/99, il oppose les champions régionaux (Nord, Normandie, Centre Est, Paris…) jusqu’à une finale qui déclare le vainqueur champion de France.

Le RCR ne participe pas aux championnats de France de 1898/99, 1899/1900 et 1900/1901 pour d’obscures raisons. Pour ces saisons, les champions de France sont le Havre Athlétic Club pour les deux premières, le Standard Athlétic Club de Paris pour la troisième.

Le RCR fait son entrée dans le championnat de France pendant la saison 1901/1902. Il sera champion du Nord après avoir remporté la finale terriens/maritimes face à l’Union Sportive de Calais. Voilà les roubaisiens compétiteurs pour le titre de champion de France.

Une première demi-finale du championnat de France oppose le Sport Athlétique Sézannais (champion du centre-est) au Racing Club Roubaix (champion du nord). L’autre demi-finale, c’est le Havre Athlétic Club (champion de Normandie) contre le Racing Club de France (champion de Paris). Le 13 avril, le RCR bat le FC Sézannais (12-1) et le RCF l’emporte sur le HAC (5-1). La finale va donc célébrer les retrouvailles des deux Racing, RCF et RCR sur le terrain du Stade Français à Bécon les Bruyères.

L’équipe du RCR en 1902 doc AmRx

Devant 1500 personnes, les roubaisiens l’emportent par 4-3 après deux heures et demie de match. Albert Dubly marque, Ernest Lesur est blessé par un coup de tête involontaire, continue le jeu, a une défaillance, on le soigne, il reprend le match privé de l’usage d’un œil ! Paris marque trois fois après la reprise, Gadenne et Sartorius rétablissent l’égalité. Émile Lesur est un gardien héroïque devant Allemane et ses shoots merveilleux. Pendant les prolongations, Roubaix marque et gagne le match. Les parisiens portent leurs camarades roubaisiens en triomphe.

Les champions de 1902 Doc BNF La Vie au Grand Air

L’équipe du RCR était composée des joueurs suivants : Ernest Lesur, Émile Mongey, Peacock, Léon Dubly, George Scott, Émile Lesur, Henri Lesur. Assis : Émile Sartorius, J. Lefebvre, Albert Dubly, Gadenne, George Hargrave.

Un banquet amical réunit les compétiteurs au « Dîner français ». A l’arrivée en gare de Roubaix, une superbe réception attend les footballeurs roubaisiens. Tous les membres honoraires et actifs du RCR sont là, ainsi que des délégations des différentes sociétés sportives : l’Aviron, la Roubaisienne, la Boxe Française… Musique en tête, c’est un défilé jusqu’à l’hôtel Ferraille, où la fête se prolonge tard dans la nuit. Roubaix champion de France ! Avec cette victoire, c’est aussi le football qui a gagné ses lettres de noblesse.

Mai 1902

Journal des sports mai 1902

Cyclisme : Maurice Garin engagé dans la course Marseille Paris organisée pour les 18 et 19 mai par l ‘Auto Vélo. Également partant Lesna, vainqueur de Paris Brest et Paris Roubaix, qui sera le vainqueur de l’épreuve.

Lucien Lesna vainqueur photo Jules Beau Collection Bibliothèque Nationale de France

Football : challenge international du nord. La seconde demi-finale mettra aux prises le Havre Athlétic Club et le Beerschot Athlétic Club d’Anvers, détenteur actuel du challenge. Ce sera le 4 mai sur le terrain du Sporting Club de Tourcoing.

Boxe : Jean Desruelles rencontre Mainguet dans la salle du Nouveau Théâtre à Paris. Les deux maîtres ont fait un très bon assaut qui a fait impression. Toujours sûr de lui, Mainguet a tiré aveec beaucoup de sang froid et de courtoisie, tandis que Desruelles avec sa fougue ordinaire arrivait à placer quelques bons coups et à réussir d’excellentes esquives.

Le circuit du Nord à l’alcool Maurice Farman vainqueur  Collection Jules Beau. BNF

Automobilisme : le circuit du nord à l’alcool. Voici le programme complet : une course de vitesse les jeudi 15 mai et vendredi 16 mai. Première étape Fort de Champigny-Arras (410 kms). Deuxième étape Arras-Saint Germain (arrivée à la grille d’Hennemont) (500 kms). Sont engagés neuf motocyclettes, huit motocycles, treize voiturettes, trente six voitures légères, dix sept voitures. Au total 83 engagés. Un concours de consommation (véhicules de tourisme) jeudi, vendredi et samedi. Première étape : Place de la Concorde-Arras (210 kms). Deuxième étape : Arras-Abbeville (260 kms). Troisième étape : Abbeville-Paris (260 kms). Sont engagés dix motocycles et motocyclettes, quatre voiturettes, vingt voitures légères, dix huit voitures. Au total 52 véhicules engagés. Une troisième épreuve pour les véhicules industriels consiste en une seule étape de Beauvais à Paris (85 kms). Sont engagés douze véhicules portant de 100 à 500 kilos, onze véhicules portant plus de 500 kilos. Au total vingt trois véhicules engagés.

Les champions de 1902 Doc Wikipedia

Football : le R.C.R. est champion de France après sa victoire sur le Racing Club de France. Une assemblée générale aura lieu dans un des salons de l’hôtel Ferraille en l’honneur des vainqueurs.

Cyclisme : les vrais pédaleurs de Wattrelos organisent une sortie à Lens pour participer aux courses organisées par Maurice Garin.

Course à pied : la coupe de Saint Omer s’est disputée pour la troisième fois et a été l’occasion d’une nouvelle victoire du Racing Club Roubaisien qui s’attribue de manière définitive ladite coupe offerte par le Sport Audomarois.

Lutte : un match au Club l’Aurore, rue de Menin à Roubaix à onze heures du matin entre MM. Paul Losfeld et Fleurisse Vromant. Enjeu : 25 francs. Arbitre : M. Gustave Lacroix.

Football : le sporting club roubaisien, l’iris club roubaisien, le red star club roubaisien et le football club wattrelosien ont programmé leurs rencontres.

Course à pied : réunions d’entraînement pour le Racing Club de Roubaix et pour le Stade Roubaisien et leurs champions.

Publicité JdeRx mai 1902

Cyclisme : Lesna et Maurice Garin s’abstiennent de participer au premier Bordeaux Paris. Les favoris sont Ambroise Garin, Wattelier, Frédéric et Chaperon.

La finale de 1933

Quand Roubaix remporta la coupe de France 1933

La finale de la coupe de France oppose le 7 mai 1933 au stade de Colombes le Racing Club de Roubaix à l’Excelsior Athlétic Club de Roubaix. Cette finale est exceptionnelle parce qu’elle met en présence deux clubs de la même ville. C’est aussi un match entre une équipe professionnelle engagée dans le tout récent championnat national français et une équipe amateur évoluant dans une division régionale.

Nos carnets de mémoire

Les ateliers mémoire réunissent des habitants qui évoquent ensemble et avec plaisir l’histoire de leur quartier. Ils expriment leurs souvenirs, apportent leur témoignage ou amènent des documents. Puis ils choisissent des thèmes communs, et partent à la recherche d’informations, de compléments, de précisions. Ensuite ils lisent la presse aux archives, interrogent d’autres personnes du quartier, retrouvent des témoins ou des photos. Enfin ils mettent en commun toutes ces informations sous la forme de textes, d’interviews, de montages diapos et de blogs, afin que la transmission de la mémoire collective se fasse de manière documentée et attractive.

La revue Carnets de Mémoire présente la compilation thématique de leurs échanges, enrichie d’illustrations et de recherches ultérieures, après une conférence publique.

Conférences, travaux et publications, tous ces événements sont annoncés sur la page facebook des chroniques roubaisiennes

Espace Carnot, l’inauguration

L’espace Carnot vu du ciel en 1988 doc IGN

Le 19 octobre 1988, c’est l’inauguration du tout nouvel espace Carnot, dit centre commercial et de loisirs. Ou comment faire d’une importante friche industrielle un lien entre le centre de la ville et la quartier du Laboureur. La SEM (société d’économie mixte) est chargée de la commercialisation de l’ensemble.

façade rue Carnot doc NE

Les onze bâtiments construits au fil de l’histoire des établissements Leclercq Dupire ont été démolis pour la plupart. L’architecte Lecroart et le cabinet Archi 4 ont gardé et réhabilité deux bâtiments possédant un réel cachet architectural. L’entreprise qui a mené les travaux est la SOPANOR avec une douzaine de sous traitants. L’aménagement intérieur propose un bâtiment plus clair et plus accueillant que l’usine d’autrefois. Un carrelage vitrifié reflète la lumière et la brique rouge se marie avec des éléments bleu vert.

Entrée rue Stalingrad doc NE

La grande surface Champion couvre 1850 m², soit moins que le total de la trentaine de cellules de la galerie marchande, où on trouve des articles de mode, des services (coiffure, clef minute, photo) un salon de thé, une brasserie sur 300 m², des salles modulables.

Pub dans NE

Dès l’ouverture, c’est la ruée. Le dimanche 23 qui suit, c’est l’ouverture exceptionnelle du dimanche, un des arguments forts de l’Espace Carnot. On y découvre les enseignes installées : une imprimerie « l’espace s’imprime », Sylvie Cadeaux (cuivres faience, electroménager), un espace presse, Pym’s prêt à porter féminin, Centr’optique , la bijouterie Pyramid, le chausseur Flo et Chris, le salon de coiffure Jacques, un service minute (chaussures, clés), l’agence de voyages Jet Set, le Pressing 5 à Sec.

Public et officiels le dimanche doc NE

L’Espace Carnot aura permis la naissance d’une nouvelle société commerciale, le Forum Loisirs qui regroupe sept partenaires de Wattrelos et des environs. Cette société exploite un autre bâtiment se trouvant en retrait de l’Espace Carnot et se présente comme un centre de loisirs et de détente. On y trouve douze pistes de bowling homologuées par la Fédération française, douze billards snooker, deux courts de quash, une académie de billard, un espace junior avec flippers et mini-jeux, une boutique avec des accessoires de sports, un bar restaurant à l’enseigne « le forum ».

Publicité pour le forum loisirs doc NE

Pari audacieux que ce lieu de détente familiale, ciblant toutes les clientèles, intéressant la Belgique et les communes environnantes. le Forum Loisirs ouvrira en novembre.

Avril 1902

Avril 1902  le journal des sports

Lucien Lesna dessin JdeRx

Cyclisme. 1er avril Lesna vainqueur de Paris Roubaix, dans des conditions épouvantables. Cinquante trois partants, trente à l’arrivée. Lesna déjà vainqueur en 1901 réalise le doublé. Le second est Wattelier et le troisième Ambroise Garin le plus jeune des Garin. On trouve aussi dans les dix premiers Oscar Lepoutre, Fischer, Pagie…

Bains rue Pierre Motte doc BNRx

Meeting sportif du Racing-Club Roubaisien à l’occasion des fêtes de Pâques. Deux journées de bon et beau sport. Dimanche les équipes roubaisiennes affrontaient celle de la Nationale de Saint Mandé. L’équipe seconde gagne son match (4-0) et l’équipe première également (2-1). La fête nautique se déroule aux Bains Roubaisiens. En water polo, trois équipes engagées : Saint Mandé, les Pupilles de Neptune et le RCR. Les Pupilles remportent la finale contre le RCR. La course de vitesse est gagnée par le champion de France Menneveux de Paris, la course par équipes voit le succès de la Nationale de Saint Mandé. Des démonstrations de nage sont effectués par MM Mathieu, Léon Dubly et quelques élèves du maître nageur roubaisien.

Cyclisme. Maurice Garin organisateur de courses. Lens-Bruay réservé aux mineurs du Pas de Calais et du Nord, et Lens-Lillers pour tous les amateurs des deux départements. Droit d’entrée un franc, prix en espèces.

Football. Matches éliminatoires du championnat de France. À Paris, sur le terrain du Stade Français, le Racing-Club Roubaisien, champion du Nord, rencontrera le Sport Athlétique Sézannais champion de centre est. Le Racing club de France champion de Paris se rendra au Havre pour affronter le Havre Athlétic Club, champion de la Manche.

Les clubs en demi finale montage PhW

Football. Le RCR bat le SA Sezannais par 12 à 1. Au Havre, le Racing Club de France a battu le Havre Athlétic Club par 5 à 1. Une réclamation a été déposée, un joueur parisien ayant joué bien que suspendu. Les roubaisiens emmenés par Léon Dubly affronteront donc à Paris les parisiens qui sont donnés favoris de la finale pour le titre de champion de France.

Paul Mainguet et sa méthode doc coll particulière

Boxe. Une grande fête de boxe à Roubaix. Le professeur Desruelles a profité de son dernier voyage à Paris pour engager les professeurs et amateurs parisiens à venir tirer à Roubaix, le dimanche 25 mai dans une grande fête qu’il organise et qui aura lieu dans la salle Dominique rue de l’Alouette. Il s’est assuré le concours des professeurs Mainguet, Chabrier, Petit, Antoine et de MM. Anquelin, Fritz, Adnet, Charigot, Mionet, Joberd et Toutard les meilleurs amateurs des salles de boxe parisiennes.