La double vie de Guy Lapchin 2

Guy Lapchin, pilote automobile, deuxième partie.

Guy Lapchin pilote automobile

Deuxième épisode 1942-1953

En 1942, Guy Lapchin abandonne la gérance de la société Eudel et il vient s’installer dans le nord où il va être embauché par Albert Prouvost comme architecte en chef du Comité Inter-professionnel du Logement (CIL) de Roubaix-Tourcoing. Il n’en continue pas moins sa carrière de pilote automobile.

On le trouve au départ du rallye de Monte-Carlo en 1949 avec la Simca six, n°85. Il se classera 123e sur 166 arrivés et 230 engagés. Toujours au Rallye Monte-Carlo en 1950 avec une Panhard Dyna, n°280 avec Charles Plantivaux. Ils se classent 28e au général mais seconds de la catégorie moins de 750 cm³.L’équipage Lapchin/Plantivaux est ensuite engagé aux 24 Heures du Mans 1950 sur la Panhard X84 Sport n° 54 de l’écurie Lapchin. La course se termine pour eux à la 17e heures par un abandon au 115è tour sur problème de distribution. Une queue de soupape cassée.

X84 Le Mans 1950 site les24heures.fr

En 1951, Guy Lapchin participe au Rallye du textile avec sa femme Lucie sur Panhard Dyna. Ils finissent troisièmes.

En 1952 Il court en rallye, sur 4CV 1063 : il remporte le très difficile Rallye des Routes du Nord (1 et 2 mars, 1000 km en plein hiver) avec sa femme Lucie ! Il termine second du rallye de champagne.

La 4CV Renault 1063 en pleine action site les24heures.fr

Le 17 Juillet 1952 se court le 1er Rallye de l’Allier : après une boucle de régularité de 263 km disputée le matin, les concurrents ont à accomplir une épreuve d’accélération/freinage l’après-midi. Dans leur catégorie, la réussite attend les 4CV avec la très belle victoire de classe du nancéien Thaon, devant la 4CV de Lapchin, les deux Dyna de Michel et Dejardin, et la 4CV de Garnache. »

1952 Puis Guy Lapchin court les 24 Heures du Mans sur Renault 4CV 1063. Guy Lapchin associé à Jean Rédélé, le futur créateur d’Alpine, prend la 17ème place.

Jean Rédélé et Guy Lapchin site 24heures.fr

En septembre 1952 , Guy Lapchin est au départ du grand prix automobile de Roubaix toujours sur 4CV 1063. Pendant la course, il est légèrement touché par un concurrent sur Jaguar (Heurtaux) mais cela suffit pour qu’il soit déporté et que sa voiture bascule et effectue quelques tonneaux dans le virage du chemin de fer, à deux pas de chez lui (il habite rue Pluquet). Il est transporté à la Fraternité où il reçoit les premiers soins. Plus de peur que de mal, pas de fracture, quelques contusions, il s’en tire à bon compte ! J’avais l’impression d’être un dé dans un godet au cours d’une partie de 421 ! déclare-t-il aux amis qui lui rendent visite après son retour chez lui.

La voiture de Guy Lapchin après quelques tonneaux doc NE

1953 L’équipe Lapchin/Plantivaux participe aux 24 Heures du Mans 1953 sur le tank Panhard X89 n°50 de l’écurie Panhard & Levassor.

X89 1953 site 24heures.fr

Ils arrivent 20èmes sur 26 classés à 127,600 km/h de moyenne, 2ème de la catégorie 1100 cm3, et première Panhard officielle. Il semble que ce soit la dernière course de Guy Lapchin. Désormais, l’architecte prendra le pas sur le pilote de course.

Guy Lapchin & Charles Plantivaux site 24heures.fr